• La quête de l'immortalité

    Pour moi l'homme n'est pas fait pour être immortel, quand bien même on surpasserait les limites physiques du corps humain, au bout d'un moment, je pense que la mort est indispensable psychologiquement à l'espèce humaine.

    Je ne fais pas partie des gens qui si on leur proposait l'immortalité diraient "oui". Non pas que je n'aie pas peur de la mort -elle me terrifie absolument, de même que l'oubli, mais j'en reparlerai probablement plus tard, parce que là c'est pas le sujet du truc.
    Mais psychologiquement les gens s'ils vivaient éternellement, perdraient de leur humanité, voire l'entière totalité de cette humanité.

    J'aime la vie parce qu'elle est courte et qu'un jour je ne me réveillerai pas. J'aime la vie parce que sa beauté vient de sa brièveté, à côté du caractère éternel justement à l'échelle de nos vies d'une partie de ce qui nous entoure, comme les montagnes par exemple.
    L'immortalité me fascine, comme tout le monde, le truc c'est que pour moi vouloir être immortel c'est avoir une espèce de dimension flippante, presque malsaine dans son avidité. Une avidité bien humaine, normale, mais qui va cette fois trop loin dans le sens où elle prétend à nous faire atteindre un stade qui ne nous appartient pas, qui nous fait "jouer à Dieu".
    Pour moi, vouloir être immortel c'est aussi avoir une présomption et un culot à toute épreuve. Je veux dire on vieillit, on meurt ça nous apprend la modestie, le respect et l'humilité devant les forces de la Nature, je veux dire la vie elle s'en fout de notre présence et penser qu'on peut influer sur son cours et la ployer à nos désirs revient à être incroyablement prétentieux, à se croire au dessus des forces qui nous régissent.

    La quête de l'immortalité est causée (selon moi) par la peur de la mort, par expansion de l'au-delà, de l'inconnu, de l'oubli chez des personnes qui n'arrivent pas à se faire à l'idée que l'on n'est pas grand chose dans un univers infini et possiblement intemporel, et qui veulent transgresser la règle qui veut de de la poussière nous naissons, à la poussière nous retournerons. L'humanité tend vers cela dans sa présomption et son orgueil, en temps que "l'espèce supérieure" de la planète.

    A l'école on devrait faire lire aux gamins des bouquins comme La Guerre des Mondes de Wells (pdf ici) et regarder des animes comme FMA ou SNK pour leur apprendre la dimension minuscule de l'humanité, et le respect aussi. Que l'humanité arrête de se prendre pour le centre du monde et ses affaires s'arrangeront.

    Bon je digresse, là. Mais je crois que j'ai réussi à transmettre à peu près l'idée.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :