• Conventions d'écriture - fictions de type roman

    Bonjour! Aujourd'hui je vais vous parler des conventions d'écritures propres aux fictions de style roman. Comme vous le savez, le style roman est un style très narratif, aussi les passages de narration et descriptions seront plus conséquents que dans une fiction à dialogues de style théâtre, qui est basée sur l'interaction entre les personnages.

    Par rapport au style théâtre, il n'y a pas dans une fiction de type roman:

    • de didascalies
    • de nom de personnages avant la réplique

    En revanche, dans un récit type roman ou nouvelle vous pourrez laisser libre cours à votre imagination et décrire avec force détails les décors, l'apparence des personnages, les émotions, les actions...

    Rappel important: vous ne pouvez PAS mélanger le type de dialogue de style roman (dont les conventions sont expliquées plus bas) et le dialogue de style théâtre!
    Exemple de ce mélange:
    Mara: bonjour
    Odéli: bonjour
    - Ça va?
    - Oui et toi?
    - Ouais...
    Tu as des informations?
    Mara: ouais, mais ce sera pas donné.
    Soit vous mettez les prénoms partout, soit vous apprenez à maîtriser la technique du "dit-il/elle" et de la périphrase (dit la jeune fille...) soit vous faites TOUS vos dialogues en style théâtre (auquel cas allez voir l'article sur les conventions des fictions à dialogues de style théâtre et arrêtez de lire cet article); soit vous écrivez vraiment une fiction de type roman et vous pouvez continuer à lire ceci (vous pourrez consulter prochainement un petit dictionnaire des verbes de paroles et d'action les plus courants et utiles).

    Parler des multiples problèmes retrouvables dans une fiction de type roman sera bien plus laborieux que pour une fiction de type théâtre.

    Je vais quand même vous donner un petit extrait comportant les défauts d'écriture les plus courant, puis j'essaierai de lister d'autres défauts-type que l'on peut trouver dans des textes à plus longue portée. J'essaie de faire les exemples le plus moisi possible pour pouvoir vous expliquer ce qui ne va pas, je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi nul ;)

    Voici un morceau d'histoire de style roman:
    Je me réveillai dans une pièce inconnue. Je ne me souviens pas de comment je suis arrivée ici. Je décidai de me lever et j'écarte les rideaux pour voir dehors. Les volets étaient fermés de l'extérieur. Mais laissaient filtrer quelques rayons de soleil.

    Je cours vers la porte de la chambre mais elle était fermée à clé aussi. Alors je me mis à crier:
    -Ouvrez-moi!!

    Je tapai très fort contre la porte en bois pendant un moment. Puis quand je vois que personne ne réagissait, je décidai d'observer ma chambre.

     

    Défaut n°1: les changements de temps random. Bon alors vous ne pouvez pas faire ça sinon ça veut dire qu'au beau milieu de votre phrase on change d'époque. Si vous faites une histoire au passé tout est au passé et si vous faites une histoire au présent tout est au présent. A venir dans un prochain article, les conjugaisons du présent, du passé simple et de l'imparfait de l'indicatif, qui sont les trois temps les plus usités, avec le conditionnel (que je mettrai également dans l'article. Le conditionnel, c'est le truc avec les si.)

    Il y a bien évidemment la possibilité de mélanger le présent et le passé dans un même texte, mais... je veux dire pas dans la même scène! Pour moi, le présent sert à rendre plus vivantes des scènes qui au passé seraient plus détachées, procédé que j'utilise d'ailleurs régulièrement pour les scènes d'action. Bizarrement, les temps du passé mettent mieux en valeur selon moi les scènes à émotions. Si vous faites une scène au passé, vous restez au passé jusqu'à ce que la scène d'action se déclenche. La transition du présent au passé est un peu plus difficile, aussi si vous débutez, cantonnez vous à une seule époque à la fois: passé OU présent.

    EDIT: le changement de temps peut également s'opérer dans un contexte type flashback. Exemple: je me rappelle que dans la chambre de mon enfance, tout était blanc. Bien sûr, la mise en scène et le contexte sont primordiaux pour cet effet de narration.

    Mon conseil si vous avez tendance à changer de temps n'importe comment: si vous commencez à écrire au passé et que d'un coup, vous revenez random au présent sans vous en rendre compte avant qu'à la relecture -ou l'inverse- alors écrivez tout votre texte au temps qui s'incruste sans que vous vous en rendiez compte: cela signifie que vous êtes plus à l'aise avec ce temps. Lorsque vous maîtriserez bien le reste, vous pourrez vous attaquer au changement de temps. Dans la rectification de l'exemple ci-dessous, les changements opérés sont marqués en vert.

    Je me réveillai dans une pièce inconnue. Je ne me souvenais pas de comment j'étais arrivée ici. Je décidai de me lever et j'écartai les rideaux pour voir dehors. Les volets étaient fermés de l'extérieur. Mais ils laissaient filtrer quelques rayons de soleil.

    Je courus vers la porte de la chambre mais elle était fermée à clé aussi. Alors je me mis à crier:
    -Ouvrez-moi!!

    Je tapai très fort contre la porte en bois pendant un moment. Puis quand je vis que personne ne réagissait, je décidai d'observer ma chambre.

     

    Défaut n°2: la ponctuation. Je ne m'étendrai pas là-dessus, mais vous remarquerez que les phrases sont trop courtes, ce qui ruine la fluidité de l'extrait. Vous pouvez, si vous avez un doute, consulter l'article sur les conventions de la ponctuation

    Je me réveillai dans une pièce inconnue. Je ne me souvenais pas de comment j'étais arrivée ici. Je décidai de me lever et j'écartai les rideaux pour voir dehors... Les volets étaient fermés de l'extérieur, mais ils laissaient filtrer quelques rayons de soleil.

    Je courus vers la porte de la chambre mais elle était fermée à clé aussi, alors je me mis à crier:
    -Ouvrez-moi!!

    Je tapai très fort contre la porte en bois pendant un moment, puis quand je vis que personne ne réagissait, je décidai d'observer ma chambre.

     

    Défaut n°3: le langage. Vous aurez remarqué qu'au niveau du langage, certains passages sont un peu enfantins et maladroits (ex: "je tapai très fort"> le verbe "tambouriner" aurait été plus approprié).

    Il faut également supprimer les répétitions, même si je n'ai pas réussi à en mettre... :I

    Mon conseil: consultez un dictionnaire des synonymes, et par défaut utilisez le  langage le plus élevé possible: le niveau de langue que vous employez doit s'adapter à la situation, aussi n'hésitez pas à utiliser le niveau qui vous semble le plus adapté, notamment en cas de pensée du personnage (narration à la première personne) ou de dialogues. Il faut que votre texte soit vivant, aussi n'hésitez pas à utiliser l'éventail de mot le plus large possible dans un même niveau. Trouvez-vous un bêta-lecteur (ou laissez poser votre texte une semaine avant de le relire); et n'hésitez pas à modifier dès que vous avez un doute. Les tirets   modélisent un mot ayant été ôté. Les passages modifiés sont marqués en vert.

    Je me réveillai dans une pièce inconnue. Je ne me souvenais pas de comment j'avais pu arriver là... Je décidai de me lever et  écartai les rideaux pour voir dehors... Les volets étaient fermés de l'extérieur, mais   laissaient filtrer quelques rayons de soleil.

    Je courus vers la porte de la chambre: elle était fermée à clé, de l'extérieur elle aussi.   Je hurlai:
    -Ouvrez-moi!!

    Je tambourinai contre la porte en bois pendant un moment, puis quand je me rendis compte que rien ne se passait, je décidai d'observer la chambre.

     

    L'extrait est maintenant tout à fait acceptable, mais bien sûr il existe de nombreux autres défauts que l'on peut trouver dans un texte, long ou court:

    • La cohérence pour laquelle je donne quelques conseils et astuces dans la première partie de cet article si besoin
    • Les personnages qui se ressemblent tous ou qui ressemblent à rien (comprendre: multi trouble de la personnalité qui change de personnalité à chaque réplique) dont je parle également, mais dans la dernière partie cette fois de l'article dont je donne le lien ci-dessus
    • Le rythme du texte que j'évoque dans l'article sur la ponctuation
    • La mise en page qui est très importante, n'oubliez pas de faire des paragraphes en revenant à la ligne: personne n'a envie de lire un vieux pavé mal aéré :') alors autant à moi aussi il m'arrive de trop serrer mes textes, autant j'ai déjà vu des trucs qui ressemblaient littéralement à un parpaing plein. C'était horrible. Je ferai un article sur la mise en page prochainement ;)
    • Si vous pensez que j'ai oublié un point, ou s'il y a une chose sur laquelle vous ayez besoin de précisions n'hésitez pas à me le dire en commentaires, je mettrai à jour l'article ;)

     

    J'espère que cet article vous aura plu, vous sera utile et aura pu vous aider :) à une prochaine fois!

    >Retour à la liste des tutos


  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Mai 2016 à 18:33

    Coucouuuuuu ! Je suis revenue de mes vacances hier (la Bretagne... Berk, berk, berk !) et aujourd'hui, je décide de fouiner dans ton -tes- blogs pour checker les nouveaux articles !

    (Hurm, au fait. C'est étrange. Tu fais des tutos d'écriture ? Mais que s'est-il passé durant mon absence ?! J'ai raté un tas de trucs ! Déjà que vous avez écrit six pages sur JaV... Z'êtes tarés. u.u)

    Alors, dans l'ensemble, je suis TO-TA-LE-MENT d'accord avec toi. Du coup, je ne peux pas trop parler, ce serait bête de juste te répéter. ^^' Néanmoins, le point sur lequel je veux bien qu'on discute, c'est le langage.

    Ok, dans ton texte exemple, c'était enfantin, mais se cantonner à utiliser seulement des mots hyper soutenus, c'est débile ! Je m'explique : quand on lit un livre (oui oui. Je lis aussi des trompettes, moi u.u), nous ne recherchons pas un style lambda, utilisé par tout le monde. Ce genre de style, c'est juste... barbant. Il y a quelques jours, par exemple, mes parents ont décidé de m'acheter un roman adapté de SNK (mauvais choix, d'ailleurs, tu le sais, mais c'est l'un des rares mangas que je ne supporte pas... Je raconte un peu ma vie, non ?). Je me suis arrêtée au cinquième chapitre : je m'ennuyais. Garder l'attention du lecteur est super important ! Pour ce faire, il y a bien sûr la possibilité d'avoir un super scénario, avec des bons personnages, etc..., mais un texte avec un fond hyper récurent peu devenir intéressant rien que par son style d'écriture ! Quand j'écris (je te donne mon exemple parce que j'ai déjà un style propre, axé surtout dans l'humour... Donc assez particulier.), je n'utilise pas forcément des mots huppés et pourtant ça passe.

    Pour te donner un autre exemple... Rick Riordan. Ce mec est parfait pour ce que je veux te dire : les mots qu'il utilise (ou sa traductrice, plutôt) son simples, faciles de compréhension. Et pourtant, son texte bouge, quand je le lis, je suis dans son monde !

    Euh... Je vois que je viens d'écrire un pavé pour faire passer une simple idée. J'espère que tu l'as comprise, parce que je m'arrête là. u.u

    Ah, non, en fait. Je viens de me relire et je vois que ce que je dis peut prêter à confusion. Je récapitule donc l'idée que je voulais faire passer : Il n'y a pas vraiment de norme à avoir dans l'écriture. Dire aux gens de juste prendre le dico et de choisir les mots les plus compliqués qu'ils trouveront, c'est idiot. Il y a une multitude de styles d'écriture, chacun propre à une personne. Se dire qu'on va écrire comme les grands auteurs avec leurs mots compliqués sans réfléchir plus, c'est vide de sens. Les mots qu'on utilise, il faut les ressentir. Se dire que oui, c'est bien celui qu'il faut employer. Demander à quelqu'un d'utiliser des termes qu'il ne maîtrise pas ne va pas l'aider à s'améliorer ! ^^'

    ... Voilà. u.u

      • Dimanche 1er Mai 2016 à 20:15

        Ca tombe bien: ce que j'ai voulu dire, c'est justement pas du tout ce que t'as dit que j'avais dit. Non, ce que j'ai dit, c'est de, je me cite: "Mon conseil: consultez un dictionnaire des synonymes et utilisez le niveau de langage le plus élevé possible" cela me semblait évident, mais d'une, il faut que cela reste en rapport avec la situation, et de deux, le dictionnaire des synonymes c'est bien évidemment pour NE PAS utiliser les mêmes mots tout le temps parce qu'un texte gavé de répétitions c'est lourdingue! Comme un texte écrit en langage très oral casse les couilles, j'ai pas envie d'avoir des putain toutes les trois phrases quand je lis un livre alors qu'à l'oral ça me gêne pas...

        Faut pas tout mélanger non plus... '^'
        Autant je préconise un niveau de langage élevé, ça maintient la langue à un bon niveau et ça augmente la culture, le vocabulaire; après j'ai jamais dit que le langage devait TOUJOURS être soutenu...
        Non parce qu'un loubard de quartier s'il parle comme ça "bonsoir monsieur auriez-vous l'amabilité de me joindre la totalité de vos revenus par courrier recommandé" euuuuuh ça va c'est pas crédible, nan nan un loubard il dit wesh file moi ton fric et c'est tout! Faut pas déconner...

        Bon, je vois que ma formulation porte à confusion donc je vais modifier ça, mais je dis absolument pas que tout le monde doit toujours parler en langage soutenu bien évidemment c'est débile. --' Ton niveau de langage doit s'adapter à la situation, mais quand il n'y a pas de niveau de langage requis par exemple par la pensée d'un personnage (donc pour les narrations à la première personne par exemple, si le personnage n'utilise pas un minimum de mots de langage soutenu au quotidien, pas la peine de le faire penser en soutenu, aka exit) ou par sa situation, donc pour les narrations à la troisième personne et donc surtout les descriptions plus que les dialogues.
        C'est juste qu'en écrivant cet article, j'essayais de faire concis, mais l'idée de base, c'était plutôt ça: au lieu de dire par exemple "dit-il en colère", tu peux dire "rétorqua-t-il" ou au lieu de répéter 45k fois le mot "pierre" dans la même phrase, utilise des mots qui veulent dire la même chose... J'ai jamais dit de systématiquement remplacer pierre par "composé minéral formant une partie non négligeable de la croûte terrestre et étant composé de carbone, de silice, de... et de..." u.u faut pas déconner!

        Ca me semblait limpide, mais manifestement, ça l'est pas donc, je vais éditer mon article pour que ce soit plus clair u.u

      • Lundi 2 Mai 2016 à 18:00

        Ah. Mea culpa, j'avais compris ça autrement. "^" (et moi qui étais partie dans mon grand débat toute seule ! x) )

    2
    Lundi 2 Mai 2016 à 20:02

    Naaaan mais ça me permet de voir que ce que je dis peut être interprété différemment de ce que je pense, aussi, abréger, c'est caca! ^^ au moins maintenant, ce sera plus clair! :3

      • Lundi 2 Mai 2016 à 20:10

        Oui, j'ai vu, ça me parait mieux ! ^^ C'est un des problèmes d'internet, ça : sans voir la personne, sans entendre le ton de sa voix, c'est difficile de comprendre vraiment ce qu'il veut dire. Il y a une multitudes de sens pour une seule phrase !

    3
    Lundi 2 Mai 2016 à 20:17

    ^^ fin c'est surtout qu'il y avait une partie que j'avais omis de préciser: elle me semblait tellement découler de la logique et de l'évidence que j'ai même pas pensé à la rajouter ^^
    Et oui, c'est difficile de comprendre ce que veut dire quelqu'un via l'interface clavier-écran :3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :